Le Sumo

La tradition du sumos au Japon ne se limite pas à la consécration des gros. Loin de là ! Le sumo rassemble de véritables athlètes, appelés les rikishis (力士)  capables de prouesses physiques exceptionnelles. Donc le sport c’est le sumo, mais les lutteurs sont les rikishis, on a tendance à mélanger. De nos jours les rikishis ne sont pas seulement japonais, et même si le nombre d’athlètes étrangers reste limité dans les écuries (nom que l’on donne aux clubs de sumos). En effet il n’est autorisé qu’un seul étranger par écurie.

Comment devenir un rikishi ? Vous vous en doutez, pour arriver à avoir un physique pareil, il faut s’entraîner mais aussi suivre un régime particulier. Il n’y a pas de limite de poids, mais un minimum à 70kg. Du coup, pendant les combats, un lutteur peut très bien se trouver face à un adversaire faisant deux fois son poids… Ouille !

Très traditionnel, l’entrainement des lutteurs est très intense. Réveil aux aurores tous les matins, entrainement toute la journée et régime strict sont de mise. Les rikishis ne voient leur premier repas de la journée arriver qu’à midi ! Du lever jusqu’à se premier repas, ils se consacrent au sumo. Mais après manger les rikishis font toujours une sièste, qui leur permet… de faire du gras. En moyenne les lutteurs sumo consomment entre 8.000 et 10.000 calories par jour, soit une vingtaine de gros hamburgers. Et encore, certains mangent bien plus !

Quant aux combats, les règles sont simples :

  • Soit vous tentez de faire sortir l’autre lutteur du cercle dans lequel vous êtes placé
  • Soit vous le mettez à terre

Et comme dans la plupart des sports de combat, on ne tire pas les cheveux, pas de coups bas, pas de coups de pieds…

Voici un exemple de combat de sumo :

Attention à l’arbitre !

Publicités