シーサー, gardiens d’Okinawa

Si vous prévoyez d’aller dans les îles Ryukyu (dont Okinawa), vous verrez d’étranges animaux garder les maisons des habitants. Ce sont les Shisas (シーサー) , mi chiens, mi lions, les gardiens du bonheur. Typiques de la région d’Okinawa, les Shisas décorent l’entrée de quasiment toutes les maisons. Ils sont toujours deux, l’un la gueule grande ouverte (pour cracher les mauvais esprits et faire peur) et l’autre la gueule fermée (pour garder le bonheur dans la maison).

Un vrai shisa croisé sur la petite île de Zamami

Un vrai shisa croisé sur la petite île de Zamami

Si cette tradition vous dit quelque chose, c’est normal ! En Chine ou en Corée il existe des traditions similaires, où des gargouilles ayant quelque chose du lion protègent maisons, temples, etc. D’ailleurs à Okinawa la légende dit que c’est un émissaire chinois qui aurait apporté le premier Shisa. Ce dernier aurait vaincu un dragon qui terrorisait les habitants de l’île. Depuis les Shisas en sont devenus les gardiens.

Aum, syllabe sanskrite sacrée. Rien à voir avec un quelconque tatouage hippie.

Au Japon il existe d’autres gardiens, proches des Shisas d’Okinawa, les Komainu ((狛犬) ! Comme les Shisas ces êtres mi lions mi chiens, sont toujours en paire, l’un la bouche ouverte l’autre fermée. Mais cette fois ci la signification change : elle est cette fois ci relative à la culture bouddhiste. Le couple de Komainu prononce la syllabe sanskrite sacrée AUM, qui signifie le début et la fin de toute chose, la totalité des choses qui existent. Bref se sont des protecteurs sacrés.

Publicités