Bien arrivée au Japon !

Salut tout le monde, ça y est je suis bien arrivée à Nagoya où je vais vivre jusqu’en juillet prochain. J’ai hâte de visiter la région et de débuter les cours à NUCB, l’université où je suis en échange actuellement (en France je suis étudiante à BSB, l’école de commerce de Dijon).

Concrètement Nagoya n’est pas une ville touristique comme peuvent l’être ses voisines Kyoto et Osaka. Il s’agit plutôt d’un grand pôle économique et industriel, soit une ville dynamique. Cela fait seulement quelques jours que je suis là mais je peux déjà vous dire que la ville est agréable à vivre. Comme dans toutes les grandes villes japonaises, il y a beaucoup de « Konbini », les convenience stores japonais où l’on peut acheter tout et n’importe quoi, faire des photocopies, retirer de l’argent, et même manger sur place.

Il y a déjà quelques aspects du quotidien qui me déstabilisent un peu, principalement parce que ce sont des choses qui n’existent absolument pas en France. Par exemple les toilettes avec le siège chauffant et le petit jet dans les fesses (optionnel) après avoir déposé son petit cadeau, ou encore ma salle de bain high-tech avec un tableau de commandes à 10 boutons (au secours je voulais juste de l’eau chaude sauvez moi !).

Mais la chose la plus difficile, c’est de loin faire les courses. En fait difficile n’est peut-être pas le bon mot, parce qu’en soit c’est simple de prendre des articles et de les mettre dans un panier. Ok jusque-là tout va bien. Sauf que, sans faire exprès j’ai acheté des épices pour mon riz qui se sont révélées être des vers desséchés. Bien entendu c’était le matin, hein, voyons le matin. Coucou les asticots ! J’ai aussi acheté de l’adoucissant à la place de la lessive, un classique. Aussi les petits gâteaux qui avaient une tête sucrée, mais qui avaient un gout salé (ça choque quand les papilles attendent du caramel). Mais surtout, encore un matin où j’ai voulu faire du zèle en buvant une soupe miso, vers la fin de mon bol qui avait quand même un gout suspect, je découvre que j’avais pris gout moule grâce à ces dernières qui s’étaient réhydratées dans la soupe. MA-GNI-FIQUE. Gout moule mon préféré le matin. Haleine moule, la préférée de mes camarades de classe aussi (quoi qu’asticot… mon cœur balance).

Mais ne vous inquiétez pas mon estomac est solide. Et surtout j’ai trouvé une motivation supplémentaire pour apprendre à lire les Kanjis. Vraiment.

Mais en vrai je suis super contente d’être ici ! Alors voici quelques photos du parc Tsuruma qui est juste à côté de chez moi (j’ai de la chance c’est magnifique). En plus en ce moment c’est la saison du « Hanami », l’art de regarder les fleurs, et tout particulièrement des cerisiers en fleurs. Pour la peine un grand festival est organisé dans la plupart des villes du Japon. Si vous souhaitez faire un prochain voyage ici, ça vaut vraiment la peine de viser cette période où les japonais ont vraiment le cœur à la fête.

Publicités