Premières impressions de Nagoya

Depuis que je suis arrivée je n’ai pas eu l’occasion de m’ennuyer : l’installation, les premiers cours à NUCB, les premières visites touristiques, et aussi plein de papiers administratifs à remplir ont fait défiler les jours à une vitesse qui donne le vertige. Ici, chaque activité est une petite aventure, qui mérite – un peu – d’être longuement racontée sur messenger, whatsapp ou Skype avec mes proches. Jamais je ne me serais imaginée raconter autant de choses sur le fait de faire ses courses ou prendre le train.

Comme je l’avais un peu expliqué dans le précédent post, la barrière de la langue est un vrai défi au quotidien. Mais en se montrant curieux chaque jour, c’est presque un jeu de découvrir autant de nouvelles choses.

Avant de partir à Nagoya j’ai fait beaucoup de recherches sur la ville, et honnêtement j’étais un peu anxieuse car je ne trouvais pas énormément d’informations. Dans les guides la ville est souvent décrite comme industrielle et peu touristique, en bref elle est dépeinte comme inintéressante pour le voyageur.

Evidemment les guides comparent la ville a ses illustres voisines, Kyoto, Osaka et Tokyo, et il ne fait aucun doute que lorsque l’on part au Japon pour peu de temps il y a mille et unes choses à faire avant de s’intéresser à Nagoya, à moins d’être un immense fan de Toyota. Pourtant Nagoya a beaucoup à offrir à celui qui souhaite y vivre.

La ville est agréable à vivre, avec ses différents parcs, ses centres commerciaux et ses nombreux lieux de sorties. Je pense aussi que le mode de vie japonais ajoute un sentiment de calme et de sécurité dans cette grande ville qui pourrait apparaitre impersonnelle avec son architecture bétonnée. Par ailleurs, la ville ne manque pas de culture : elle possède de nombreux temples et un très beau château, organise des évènements nationaux de cosplay et de combats de Sumos, et a de nombreux musées et parcs d’attraction dont Légoland Japan qui a ouvert il y a quelques semaines et qui a créé l’évènement parmi les fans de la marque.

Ici au japon on fait ses courses très souvent, dans de petits magasins de proximité. Après quelques visites le vendeur vous connait, vous prenez vos habitudes, et vous vous sentez vite « à la maison ». Après un long weekend de visites, je me sens vraiment chez moi à Nagoya.

Les sorties ne sont pas tout à fait les mêmes qu’en France. L’après-midi on va se détendre dans les salles d’arcades, faire la tournée des photomatons entre amies. A l’arrivée des beaux jours, un pique-nique au parc remplace le très français café en terrasse. De même une soirée peut se terminer en boite… ou au Karaoké. Ce qui n’est pas vraiment une option à laquelle je pense m’habituer ! Tout de même, si vous en avez l’occasion, essayez de remplacer l’étape où vous partez en boite par une séance de Karaoké c’est vraiment drôle, même si vous chantez mal.

Pour ce que j’en ai découvert jusqu’à maintenant je trouve la vie au Japon vraiment agréable. Ce n’est absolument pas le même rythme qu’en France, mais ce n’est pas si compliqué de s’y adapter (enfin je crois !).

Day 14. This is Nagoya by night 🌃 #nagoya #NUCB #glp2017 #mbajapan #urbex

A post shared by Roxane (@roxane_bs) on

Publicités